Traductions disponibles Bonne Pratique en version Française Bonne Pratique en version Anglaise

BIO FUEL SYSTEMS transforme en pétrole le CO² des industries, en s’inspirant de la Nature.

4. Environnement

Energie/Gaz à Effet de Serre (GES)

Contexte

Au rythme de consommation actuel, dans moins de 50 ans, les réserves de pétrole fossile seront épuisées. De nombreux chercheurs à travers le monde réfléchissent depuis des années à notre « après pétrole » et tentent de trouver des solutions de substitution plus écologiques, moins polluantes à l’extraction, et plus durables. Les agro-carburants sont très controversés pour leur bilan écologique et surtout pour leur travers sur les cours des matières premières agricoles. Après 2 premières générations de biocarburants, les recherches se tournent depuis plusieurs années vers les « algo-carburants », biocarburants de 3ème génération, reproduisant naturellement le principe de création du pétrole fossile en quelques jours, grâce à la photosynthèse de micro-algues. Le souci des premiers essais était que ce procédé était bien trop onéreux. Bio Fuel System, entreprise espagnole, née après 5 années de recherches avec les Universités d’Alicante et de Valence, a mis au point le 1er « procédé de conversion énergétique accéléré ».

Objectif(s)

  •   Trouver une solution durable de substitution au pétrole, développable à grande échelle
  •   Absorber le C02 émis par les industries (plus de 30% des émissions de CO2) pour limiter le réchauffement climatique et exploiter ce déchet comme nouvelle matière première

Démarche

Processus de production du “pétrole bleu” de Bio Fuel Systems:

- Sélection de souches de phytoplancton et cyanobactéries présentes à proximité des sites de production (aucun prélèvement sur la biodiversité).

- Implantation au plus près d’usines très émettrices de CO2 de fermes de tubes verticaux de 8m de haut dans lesquels les micros-algues se multiplient grâce au CO2 et à la photosynthèse. Chaque jour la quantité double. Chaque jour, la moitié des tubes est prélevée et centrifugée. Le lendemain les tubes sont donc à nouveaux pleins.

- La pâte centrifugée contient 2 à 3 % de nutriments (oméga 3 ou 6) et 97 % de biomasse, transformée en pétrole. 

- La vente des nutriments permet de rentabiliser l’exploitation (1 tonne d’oméga 3 vaut en effet actuellement 56 000 euros sur le marché)

- 1 Ha de ferme permet d’absorber 12 000 tonnes de C02 par an et assure une production continue annuelle d’environ 5500 barils de pétrole.

-2,2 tonnes de CO2 sont nécessaires à la production d’un baril de « pétrole bleu » contre 1,2 tonnes de C02 émises indirectement (les émissions directes étant réinjectées dans la production) => 940 kg de C02 sont ainsi neutralisés pour chaque baril produit.

La 1ère ferme pilote de production (40 ha à terme) vient d’ouvrir en janvier 2011 à Alicante, aux côtés de la cimenterie Cemex, 3ème cimenterie mondiale.

Contribution à la performance de l'entreprise

  •   2 autres sites sont déjà en construction à Madère et à Venise. 6 à 8 unités de productions sont prévues d’ici 3 ans. 50 usines prévues d’ici 2020.
  •   Les installations sont amorties en 4 ans.
  •   Cemex et BFS ont obtenu en nov. 2009 le «Prix de l’innovation durable » pour la qualité de leur partenariat et l’intérêt de la percée technologique.

Bénéfices sociaux, environnementaux et/ou de gouvernance

  •   Carburant le plus économe en eau : 0,1L d’eau nécessaire pour 1L de pétrole, vs 1000L pour 1L de bioéthanol
  •   Pas de pression sur les terres agricoles ni sur les matières premières alimentaires
  •   Pétrole sans soufre ni métaux lourds donc bien moins polluants en combustion et en raffinage.

Mise à jour le 23/05/2016

Creative Commons Attribution Cette oeuvre de Réseau Alliances est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution.
Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé