Nous nous retrouvons aujourd’hui avec un nouveau tuto sur BipiZ ! A tous ceux qui souhaitent contribuer et enrichir notre plateforme : cet article est pour vous !


Tips rédaction BP

BipiZ, c’est un outil de benchmark très utile pour découvrir des Bonnes Pratiques RSE de tous horizons. De la start-up au grand groupe, du prestataire de service à l’industriel agroalimentaire… BipiZ est ouvert à tous, sans distinction, et référence des Bonnes Pratiques RSE issues d’entreprises de tous secteurs d’activité, de toutes tailles, et de toutes zones géographiques.

S’inspirer d’une entreprise du bout du monde n’aura jamais été aussi simple qu’en se baladant sur BipiZ.

La plateforme regorge d’exemples RSE concrets, afin d’inspirer le plus grand nombre ! 

 

 

 

Valoriser votre démarche RSE auprès de vos parties prenantes grâce à BipiZ

Mais l’enjeu de BipiZ est double. Cet outil d’inspiration est également un excellent outil de valorisation. Certains souhaitent en effet boucler la boucle en inspirant à leur tour ! Ensemble, nous référençons l’une ou plusieurs de leurs Bonnes Pratiques RSE, dès lors qu’elle répond aux critères de sélection d’une Bonne Pratique.


Pour être publiée sur BipiZ, la Bonne Pratique doit également être structurée selon un gabarit, conçu par nos soins. S’il peut sembler être un frein à la libre valorisation d’une démarche, ce gabarit à le mérite d’harmoniser la forme pour en faire ressortir le fond. Cela vous incite à structurer votre démarche et à en faire ressortir les grands enjeux, les étapes et les bénéfices escomptés. L’idée est de fournir aux lecteurs des Bonnes Pratiques RSE clés en main, accessibles et duplicables.


Vous souhaitez nous faire parvenir votre Bonne Pratique RSE, mais ne savez pas par où commencer pour synthétiser et structurer votre démarche ? Pas de panique ! Voici une vidéo qui vous expliquera le pourquoi, et surtout le comment, d’une Bonne Pratique sur BipiZ !

 

 

Vous pouvez également vous appuyer sur ce gabarit en format PDF pour rédiger votre Bonne Pratique. Vous y retrouverez toutes les informations utiles en un coup d’œil.

 

Pour toute question, n'hésitez pas à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

 Margaux PAQUIN.

Nous sommes ravis de vous retrouver ce mois-ci avec un nouvel article sur BipiZ ! Et celui-ci porte cette fois autour d’une thématique clé en cette période délicate, et notamment pour les entreprises : la mobilisation des collaborateurs.


Longtemps appréhendé comme « la cerise sur le gâteau », l’engagement des collaborateurs est désormais un enjeu stratégique dont les entreprises s’emparent. Les générations Y et Z, fraichement arrivées sur le marché du travail, ont amené avec elles de nouvelles préoccupations, bousculant progressivement les codes. Désormais, les collaborateurs témoignent d’un besoin de transparence, d’équilibre entre épanouissement personnel et vie professionnelle, et d’une volonté de retrouver au sein de l’entreprise des valeurs en phase avec leurs convictions personnelles.

Aussi, leur engagement fait état de nombreux bienfaits pour l’entreprise. Amélioration de leur motivation, renforcement de leur sentiment d’appartenance et de leur fidélisation… Tous sont susceptibles d’impacter positivement la performance de l’entreprise, en plus d’améliorer le bien-être des collaborateurs.

Au regard de ces vertus, nombreuses sont les entreprises à faire preuve d’agilité et de créativité pour mobiliser leurs équipes. Cette tendance tend à s’accentuer, et la situation économique et sociale que nous connaissons ne fait que l’accélérer !

Bannière mobilisation

 

#1 :  Des potagers participatif pour renforcer le lien social et les échanges

Selon le rapport Human Spaces « impact du design biophilique dans les espaces de travail », 96 % des français déclarent que le contact avec les végétaux et jardins est important dans leur quotidien. Un chiffre qui nous met rapidement la puce à l’oreille… Et si disposer d’espaces verts au travail, et mieux encore les entretenir, contribuait au bien-être au travail ? Et renforcerait leur adhésion au socle de valeurs de l’entreprise ?

C’est en tout cas la conviction de Cueillette Urbaine ! Implantée dans le 13ème arrondissement parisien, cette start-up offre aux entreprises une solution combinant impact environnemental et bien-être des collaborateurs.

Leur concept est simple : fournir aux entreprises des potagers participatifs, afin de sensibiliser les équipes aux écogestes environnementaux, et de leur fournir un cadre de travail plus propice au bien-être ! A la clé, un écrin de verdure au milieu de paysages urbains, des temps dédiés à l’entretien de ces potagers en équipe, moins de stress et plus d’échanges.

Mobiliser ses collaborateurs autour de potagers, c’est simple, mais il fallait y penser ! 😊

Plus d’infos sur les enjeux et la mise en place de potagers participatifs ici ! 

 

#2 : Impliquer ses collaborateurs dans les décisions stratégiques, une chouette façon de leur prouver que leur voix compte

Quoi de mieux pour engager ses équipes que de les écouter ? Là encore, cette initiative peut vous paraître évidente, mais elle fait toute la différence !

Tape à l’œil l’a bien compris. C’est pourquoi l’enseigne de prêt-à-porter pour enfants incarne l’ « Open Company ». Deux mots d’ordre : la transparence et la coopération. L’objectif : impliquer les collaborateurs (et autres parties prenantes) dans les réflexions de l’entreprise.

En pratique, ça se traduit par des Team Lab ; des groupes de collaborateurs qui coconstruisent ensemble des solutions très concrètes, de surcroît stratégiques, pour répondre aux enjeux de Tape à l’œil. Une belle façon de les valoriser et les impliquer durablement ! Ils ont sûrement de précieux retours d’expérience et des idées variées à vous partager, il serait dommage de s’en priver.

 

Tape à l’œil implique également ses clients et l’ensemble de ses parties prenantes dans ses réflexions. Découvrez leur démarche ici !

 

#3 : Veiller à l'épanouissement professionnel et cultiver les talents

Parfois, c’est l’organisation en elle-même qui limite ses propres évolutions. Avec l’arrivée sur le marché du travail des générations Y et Z, nombreuses sont les entreprises à abandonner leur management pyramidal pour un management davantage participatif, qui propose plutôt que d’imposer, qui écoute plutôt que d’entendre, et qui encourage plutôt que de réprimander. Soucieux de ces pratiques, ces jeunes générations ne demandent qu’à être écoutées, à contribuer et à être valorisées. L’idée, c’est d’impliquer les talents, développer leur potentiel et veiller à leur épanouissement professionnel. Les responsabiliser et leur donner les moyens de s’impliquer au quotidien.

Alors, cela nécessite de repenser le management de l’entreprise, et d’effectuer des changements en profondeur, mais vos collaborateurs ne vous le rendront que trop bien. Et ce n’est pas Biscuiterie Dutoit qui vous dira le contraire ! En déployant un management bienveillant et participatif, elle est parvenue à engager durablement 90 % de ses équipes ! Près de la moitié d’entre eux sont d’ailleurs considérés comme des éléments forts sur qui l’entreprise peut compter.

Allez voir l’intégralité de la démarche ici, elle vous sera sûrement d’une aide précieuse !

 

#4 : Des événements conviviaux pour fédérer les équipes autour de projets de sens

Institut PasteurDans l’ère actuelle, les attentes de l’ensemble des parties prenantes évoluent continuellement. Une tendance est toutefois notable et semble s’intensifier au fil des événements : la quête de sens. Parmi elles, les collaborateurs sont en demande d’engagements responsables envers leurs employeurs. La mise en place d’une politique RSE retient ainsi leur attention, mais ce qu’ils apprécient davantage, c’est qu’elle soit concrète, et qu’elle les concerne. Mobiliser ses équipes autour de la RSE, c’est renforcer leur adhésion et leur fidélité ! Par exemple, l’Institut Pasteur de Lille challenge son campus grâce à la RSE, et ça paye !

La fondation a impliqué l’ensemble de son personnel et de sa direction autour de ces sujets, puis les a sensibilisés à la mobilité douce, à la valorisation des déchets et aux écogestes notamment, au travers de formats variés. Animations, parcours de formation, actions de communication… Une démarche transversale au sein de leur campus, dont les résultats sont sans appel : 60 encadrants volontaires inscrit dans le dispositif de formation au management, et la naissance d’un esprit « Campus Pasteur Lille » très largement partagé. Que demander de plus ?

Découvrez l’ensemble des actions menées par l’Institut Pasteur de Lille pour mobiliser leur campus par ici !

 

 

Vous l’aurez compris, le secret, c’est de penser collectif tout en écoutant chacun !

Donnez à vos collaborateurs les moyens de s’impliquer, écoutez-les, mobilisez-les autour de sujets qui vous tiennent à cœur autant qu’ils les concernent, et valorisez leur implication ! Challenges, groupes de réflexions, projets porteurs de sens, bienveillance du management, partage de compétences… Les façons de mobiliser ses collaborateurs sont aussi nombreuses que les cultures d’entreprises et les écosystèmes. Il n’y a pas de solution miracle, l’essentiel étant de trouver un juste équilibre entre les enjeux de votre entreprise et les aspirations de vos collaborateurs ! De l’agilité, une pointe de créativité et beaucoup d’écoute : voici quelques ingrédients indispensables pour mobiliser durablement ses collaborateurs.

Et vous, quelle est votre recette pour engager vos équipes ?

 

Vous souhaitez faire partie du prochain top 5 ? Envoyez-nous vos meilleures Bonnes Pratiques par Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. !

 Margaux PAQUIN.

Invoquée dans de nombreux domaines, la notion de parité femmes-hommes est un enjeu sociétal auquel les entreprises doivent également prendre part. Elle implique de considérer justement et de façon égale femmes et hommes sans discrimination. Dit comme ça, ça semble évident.


Pourtant, les inégalités s’accumulent parfois, directement ou indirectement, non pas au profit des hommes mais au détriment des femmes. Ecarts de salaire, obstacles à l’embauche, difficulté à accéder aux postes à responsabilité, conditions de travail inégalitaires… En moyenne, 2 cadres sur 3 sont des hommes tandis que 2 employé.e.s sur 3 sont des femmes, selon une étude du CORIF. Quant aux écarts de salaire qui les concernent, ils correspondent en moyenne à 11 %. Vous l’aurez compris, l’égalité professionnelle est un défi de taille auquel les entreprises sont confrontées.

Et vous, vous souhaitez agir en faveur de l’égalité des sexes, mais ne savez pas encore comment ? Découvrez sans plus attendre 4 entreprises qui la favorise, et avec brio !

Egalité

 

#1 :  Whirlpool Latin America mise sur l'éducation : un grand pas vers l'émancipation

Dans de nombreux pays, les femmes connaissent des difficultés à accéder au marché du travail.

Au Brésil, Whirlpool Latin America, avec son projet social Consulado da Mulher, leur prête main forte pour leur permettre de conquérir leur autonomie. Ce projet a pour ambition d’accélérer l’émancipation des femmes issues de milieux sociaux précaires au travers de l’entrepreneuriat. L’objectif ? Réveiller l’empowerment qui sommeille en elles. Comment ? En misant sur l’éducation, clé de voute pour un changement durable, et en créant des liens entre les entreprises et les femmes.

Whirlpool Latin America les encourage à entreprendre pour gagner en autonomie et leur fournit les équipements et les méthodes essentiels afin qu’elles puissent se lancer sur des bases solides et devenir, elles aussi, actrices importantes de la communauté.

 

Découvrez la Bonne Pratique de Whirlpool Latin America ici.

#2 : Keolis Lille recrute avec transparence et objectivité

L’une des étapes incontournables dans l’élaboration d’une initiative en faveur de la diversité repose sur la transparence. Elle constitue une sorte de socle commun sans lequel il est difficilement imaginable d’aller « plus loin ».

Pour lutter contre les discriminations et favoriser l’égalité des chances, Keolis Lille a mis en place un processus de recrutement basé sur la transparence. Communiqué à tous les candidats ainsi qu’aux représentants du personnel, il consiste à vérifier les compétences utiles en situation professionnelle pour un métier sans tenir compte d’éléments extra-professionnels. Objectivé, il repose sur des tests d’aptitudes permettant de justifier des choix effectués et lever les zones d’ombre. Ce processus intervient à chaque étape de l’évaluation professionnelle, recrutement et promotion notamment.

De quoi mettre tout-le-monde sur le même pied d’égalité et recruter intelligemment, tant pour le bien des collaborateur.trice.s que de l’entreprise ! Résultat : un tiers de leurs managers sont… des manageuses !

Pour plus d’infos sur la démarche de Keolis Lille, cliquez ici.

#3 : Castorama, première enseigne de distribution à recevoir le Label égalité professionnelle

Certaines entreprises prônent un engagement fort en faveur d’enjeux sociétaux. Du côté de Castorama, c’est autour de l’égalité professionnelle que se concentrent les efforts. Et l’enseigne compte bien mettre les bouchées doubles pour favoriser un environnement de travail propice à l’épanouissement de tous.

Au programme :

  • un accès facilité à la formation et aux recrutements féminins dans les métiers de l’encadrement
  • un rééquilibrage femmes/hommes dans les filières vente et accueil caisse
  • des diagnostics permettant des revalorisations salariales pour tout congé maternité
  • des indicateurs détaillés par sexe tant à l’échelle nationale que des sites pour ajuster les plans d’actions locaux
  • une sensibilisation massive à la mixité grâce à la représentation des femmes sur les supports commerciaux et les prises de parole publiques

Et ces efforts paient ! Plus de 43 % des collaborateurs de Castorama sont des femmes et représentent 40 % de ses encadrants. Cette initiative globale en faveur de la parité offre un meilleur équilibre au sein des équipes, ce qui renforce l’efficacité de l’enseigne. Le Graal : elle a été la première du secteur de la grande distribution à recevoir le Label égalité professionnelle. Innovant et inspirant, n’est-ce pas ?

Tous les détails de la démarche de Castorama sont consultables ici.

#4 : Simplon diversifie les talents d'un secteur à prédominance masculine : la tech

SIMPLON 2

Les profils travaillant dans le secteur du numérique sont extrêmement homogènes et les femmes y sont sous-représentées. Pourtant, ce secteur en plein essor subit une pénurie de main d’œuvre. Les profils qualifiés, compétents et motivés manquent. En parallèle, nombreuses sont les personnes motivées qui ont manqué d’opportunités.

Face à cette inadéquation de l’offre et de la demande, une initiative pleine de sens est née du côté de Simplon. L’entreprise fait du numérique un levier d’inclusion et forme des personnes éloignées de l’emploi aux métiers de la tech. Chacun, et chacune, y a accès. Les seuls critères ? Être motivé et avoir une appétence pour la programmation. En plus de favoriser l’accès à l’emploi et à la création de valeur de ces talents, Simplon diversifie les profils dans ce secteur.

Bingo ! Des équipes diversifiées, un besoin de compétences satisfait et un accès favorisé au travail pour des talents presque gâchés ; que demander de plus ? Simplon répond efficacement à un triple enjeu de recrutement, de formation et de diversité avec succès. La preuve : 72 % des 7 848 Simploniens formés ont ensuite trouvé un emploi ou intégrer une formation complémentaire.

Pour en savoir plus sur la démarche de Simplon, cliquez ici.

Crédits photos : Thomas CHENE pour l'APEC.

 

 

4 contextes et objectifs différents, 4 démarches distinctes, et 1 enjeu commun : accorder aux femmes la place qu’elles méritent en entreprise.

Et vous, avez-vous déjà considéré cette question ? Ou êtes-vous sur le point de le faire ?

 Margaux PAQUIN.

Cette semaine, sur BipiZ, découvrez 3 entreprises des Hauts-de-France qui pratiquent l’économie circulaire avec succès !


Dans un contexte sanitaire, économique et social en plein bouleversement, le modèle d’économie classique, dit « linéaire » (extraire – utiliser – jeter), est remis en question. Plus que jamais, les nouveaux modèles économiques tendent à se développer. Parmi ceux-ci, l’économie circulaire fait sens ! Ce modèle propose de repenser nos modes de production et de consommation afin d’optimiser les ressources naturelles, et ainsi limiter les externalités… Limiter les déchets et réparer, recycler et réutiliser, par exemple ! Et devinez quoi ? Les Hauts-de-France sont un vrai laboratoire dans le domaine et rassemblent des entreprises qui la pratiquent au quotidien.

Eco circulaire 2

 

#1 : Niiji, la lunchbox zéro-déchet

NiijiLe principal enjeu de l’économie circulaire, c’est effectivement de limiter les déchets. A Tourcoing, Niiji s’inscrit dans une démarche « zéro déchet » et réinvente la restauration nomade. Comment ? En proposant une solution d’emballages lavables, réutilisables et fabriqués à partir de matériaux biosourcés. En adressant son offre aux professionnels de la restauration, la start-up entend initier des habitudes collectives ! Et vous, que diriez-vous de troquer les emballages à usage unique pour d’autres consignés et réutilisables ?

 

Découvrez le concept de Niiji ici.

Crédits photo : Julien Pitinome

 

 

#2 : Gecco recycle et valorise les déchets de la restauration

Et si le carburant de demain était l’huile de votre friteuse ? C’est pourtant le concept de Gecco, une entreprise sociale et solidaire lilloise. A l’issue de leur collecte auprès des restaurants, industries agroalimentaires et déchetteries de la région, Gecco transforme les huiles de friture usagées en biodiesel à l’impact environnemental 9 fois moins élevé que le diesel traditionnel. Une initiative qui a pu voir le jour grâce au développement d’une technologie biologique innovante. Objectif : réutiliser ce qui existe de façon optimisée pour sortir des énergies fossiles, limitées et polluantes. Ainsi, plus de 1 800 tonnes des déchets de la restauration ont été recyclées en 2018 !

 

Pour en savoir plus sur la démarche de Gecco, cliquez ici.

#3 : CVP Packaging donne une seconde vie aux matériaux industriels

Le corindon, ça vous parle ? Ce minéral connu pour ses vertus abrasives attire l’attention de CVP Packaging, et on vous explique pourquoi ! L’entreprise, qui conçoit des solutions innovantes d’emballages à destination des industriels, a à cœur de valoriser les déchets industriels et préserver les ressources naturelles. Quant au corindon, il est essentiellement utilisé dans l’industrie… Et les déchets qui en résultent, on en fait quoi ? CVP a décidé de les recycler, puis de les proposer à la location. Les coûts sont donc réduits, et les déchets aussi.

 

Curieux au sujet de la démarche de CVP ? Retrouvez-en les détails ici.

 

Vous l’aurez compris, il existe de nombreuses façons de pratiquer l’économie circulaire et ses avantages sont nombreux. Les ressources que nous avons sous les yeux ont en effet un potentiel inouï, et l’ingéniosité peut en révéler les secrets. Le défi, c’est de faire plus et mieux, avec moins… Qui a dit que les ressources n’avaient qu’une vie ?

Margaux PAQUIN.

Cette semaine, sur BipiZ, il est question de neutralité carbone à l'échelle de l'entreprise.

Vous souhaitez mettre en place une démarche RSE mais ne savez pas par où commencer ? On vous dit tout aujourd’hui sur BipiZ.

Si la Responsabilité Sociétale des Entreprises concerne, comme son acronyme l'indique, les entreprises, il n'est pas rare qu'elle se développe grâce à la dynamique associative ! 

Dans la série des Top 5, BipiZ vous parle ce mois-ci de l'innovation sociale ! 

Vous représentez une entreprise et vous souhaitez développer votre démarche RSE ? Vous êtes au bon endroit ! Découvrez 4 façons (géniales) de sourcer la Bonne Pratique RSE qui correspond à votre entreprise.  

Cette semaine sur BipiZ, on vous parle d’une thématique importante de la RSE : l’emploi des personnes en situation de handicap et les entreprises qui s’engagent.