Traductions disponibles

DEMARCHE D’ECOLOGIE INDUSTRIELLE ET TERRITORIALE SUR LA ZONE PORTUAIRE DE STRASBOURG, SOUTENUE PAR LE PORT AUTONOME DE STRASBOURG

4. Environnement

Contexte

La zone portuaire de Strasbourg, qui compte plus de 320 entreprises implantées pour près de 10 000 emplois, est la première zone d’activité d’Alsace. Ce territoire souhaite rester attractif, innovant et s’intégrer de manière harmonieuse dans son environnement urbain.
Fort de cet objectif, partagé par le Port Autonome de Strasbourg, l’Eurométropole de Strasbourg, la Région Grand Est, l’ADEME, le Groupement des usagers des ports de Strasbourg (GUP) et Idée Alsace. Une démarche d’écologie industrielle territoriale est conduite sur la zone portuaire depuis juillet 2013. Elle vise à en faire un territoire encore plus compétitif, résiliant aux crises économiques et écologiques, et sobre en émissions.

Objectif(s)

  • Analyser les interactions et les flux de matières et d'énergies du système industriel en tant qu'écosystème, pour optimiser la gestion des ressources,
  • Identifier et développer des synergies entre entreprises, 
  • Fédérer les entreprises participantes autour d'une vision partagée du développement territorial, tout en recrutant de nouvelles,
  • Elaborer une stratégie énergétique du territoire portuaire.

Démarche

Dans le cadre de sa stratégie Strasbourg Eco 2030, l'Eurométropole de Strasbourg a posé le cadre pour le développement d’initiatives en concordance avec les principes de l’écologie industrielle et territoriale. Au vu de l’importance des enjeux économiques et environnementaux qui sont concentrés sur la zone d’activité du port de Strasbourg, l'Eurométropole de Strasbourg et le Port Autonome de Strasbourg (PAS) ont amorcé en 2013, avec l’expertise de l’association Idée Alsace, une démarche pilote sur ce territoire à laquelle a été également associé le Groupement des Usagers des Ports de Strasbourg (GUP). Le développement de la démarche s'est déroulé en 3 premières phases :

  • Une 1ère phase de juillet 2013 à août 2014 qui a vu:
  • La réalisation d'un inventaire des flux matières et énergies auprès des 15 plus importantes entreprises consommatrices de matières et d'énergies;
  • Le croisement des données collectées et l'identification de synergies;
  • Le développement de 2 synergies par l'intermédiaire de groupes de travail
  • Contribution à la performance de l'entreprise

    • 300 000€ d'économie annuelle pour les entreprises engagées  (à fin 2016)
    • Création de 10 emplois (à fin 2016)
    • Renforcement de la compétitivité des entreprises

    Bénéfices sociaux, environnementaux et/ou de gouvernance

    • 7 synergies mises en œuvre :
  • Valorisation énergétique des déchets bois
  • Valorisation locale de déchets cellulosiques
  • Achat mutualisé d’électricité
  • Mutualisation des achats de produits non stratégique et de prestations de services
  • Mutualisation gestion de palettes bois en fin de vie 
  • Mutualisation d’infrastructures de lavage de véhicules 
  • Valorisation des émissions de CO2, des rejets d’eaux usées et de chaleur fatale pour le développement de micro-algues
    • 3500 tonnes équivalent CO2 évitées par an,
    • 41 000 litres d’eau économisées par an
    • Création et développement de liens entre acteurs du territoire
    Effectif
    10000
    Pays
    France

    Port Autonome de Strasbourg

    20 Rue de Saint-Nazaire
    67000 Strasbourg

    www.strasbourg.port.fr/

    Contact

    Bénédicte Sénèque, Chef de projets - Direction du développement et de la promotion portuaires Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

    Mise à jour le 29/06/2018

    Creative Commons Attribution Cette oeuvre de Réseau Alliances est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution.
    Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 non transposé